navigation

Le scrabble le plus bête qui soit 20 mars, 2008

Posté par fdesbordes dans : humeurs et deshumeurs existencielles,le 3eme roman - titre provisoire "Island voice" , trackback

Spéciale dédicace au vrai Facto (un héros de One Way / Two Times) Clin doeil.
storyscrabble.jpg

 

6H du matin. En pleine forme. Pas du tout envie de dormir.

Finir de digérer une splendide claque existencielle, Avaler la dernière bouchée qui a bien du mal à passer, porter le coup de grâce à la trachée et voilà, c’est fait. Jouer à la marelle sur les pavés, Lily Allen dans les oreilles; dix au paradis, zéro recommencer et repartir du bon pied.

Faire la fête avec de vieux amis. Observer nos ombres chinoises en train de danser. Sauter sur le vieux canapé pour une pyjama party improvisée. Ecouter la musique à fond sur la sono sans craindre les plaintes des proprios. L’immeuble appartient au vieil ami. Une assemblée un peu décousue et raccomodée : un pompiste multi propriétaire de biens immobiliers, une auteure pas très douée pour l’oralité, une administratrice de théâtre un peu déjantée, et heu… une jeune fille de bonne famille dorée.

Attablée tous les quatre pour le scrabble le plus bête qui soit, à celui qui trouvera les mots les plus saugrenus de la langue française : malévole, lienterie, méchef, polker, taroupe et autre ripopée nous broient les méninges. Remporter 52 points avec Véloceman et se faire grignoter l’oreille par le hamster du dit vieil ami.

2h du matin, après avoir épuisé le dictionnaire vient le tour du jeu des quatre vérités. Pas de tabous, aller jusqu’au bout. Raconter par le menu tous nos petits secrets et se sentir tout à coup beaucoup plus légers.

Finir la nuit à refaire les dialogues de cette comédie loufoque à la télé. Faire semblant de s’aimer un peu trop ou de ne pas aimer, jouer à se séduire, un peu, beaucoup, pas du tout et chanter en coeur quand Prototypes hurle leur « je ne te connais pas » rock’n'roll en diable. Quatre amis pour un « requiem for a dream » en accéléré, vieux enfants perdus mais pleins d’espoirs. C’était chic. On s’est bien amusé.

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Kikoo |
LES NOUVELLES DU FRONT PAR ... |
TEL QUE JE SUIS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon journal intime
| Ces gens sans importance
| parle avec elle