navigation

Quatre temps 23 janvier, 2011

Posté par fdesbordes dans : ecrits (quand j'ai de l'inspiration) , trackback

Un Big-Bang. L’expansion d’un système qui n’éprouve pas de limite au commencement. Un croisement. Un intersection. Une rencontre.

Photomaton en noir et blanc. Quatre flash. Une valse en quatre temps où, bizarrement, le temps semble ralentir, moins pressant, plus lent. Alors on laisse filer la mesure qui nous échappe complètement. On ne peut pas déterminer à l’avance sur quelle mode cette intersection se déroulera. Deux lignes de fuite qui s’évadent, opposées l’une à l’autre, rapprochées par accident. Deux lignes parallèles qui décident de s’imbriquer maladroitement.

L’instant décisif, le sens d’un pile ou face. Aller plus avant ou battre en retraite. Le temps s’installe et joue la montre. Le temps de la rencontre où les corps tournoient, se rapprochent, s’éloignent. Et la peur aussi. Qui fera le premier pas vers l’autre ? Et quel sera ce premier pas ? Comment répondra l’autre ? Y répondra t’il seulement ? Qu’attend t’il de moi, moi qui ne le connaît pas ?

Des questions sans réponses où les silences viennent se nicher, oiseaux sur la corde raide, fil sensible de l’âme.

Quand est-il de ces instants où l’on voudrait mais où l’on ne peut pas, où l’on pourrait mais on ne veut pas ?
Tout ce joue en quatre temps : un temps pour tout, un temps pour les « toi », du temps pour les « moi » et peut-être; un temps pour ces « nous ». Alors les rencontres se métamorphosent en amitié, en destins croisés, en amour insensé, on ne peut pas savoir.

Commentaires»

  1. Tu as mis dans le mimile! Justesse c’est le mot qui me vient quand je lis ce que tu as écris. Combien de fois dans nos vies, que l’on soit homme ou femme n’a t’ont ressenti ces sentiments là qui à la fois galvanise et à la fois fragilise?

    Pourquoi est ce tant difficile de sauter dans le vide, aller à la rencontre de l’autre sans penser au conséquence du moindre geste?
    J’y vais j’y vais pas, si elle prend une vodka je l’embrasse si elle prend un whisky je me casse…  » Melle un martini s’il vous plait » . Ok c’est pas le moment j’attends…

    Une rencontre et tout bascule, alchimie de deux êtres qui rarement se retrouve sur les mêmes ondes, parlant la même langue et où tout semble couler de source…

    Et le plus souvent malheureusement les deux êtres ce croisent, s’arrêtent puis repartent chacun dans leurs cotés, pas le moment, pas le lieu, pas le courage… L’amitié comme bouée de sauvetage.

    Ainsi va la vie… Un petit tour et puis s’en vont!

  2. touché. Coulé.

  3. L’amitié en bouée de sauvetage Marilou ?!!
    C’est tout sauf cela …

  4. hum hum …

  5. Et si on refaisait de nos moments, les bons moments… faire disparaître cette gène, ce manque de courage… et si au moment de la revoir… on agissait enfin, on attrappait son visage et on lui donnait ce/ces baisers… sur le coin des lèvres, le coin de l’oeil, sur ses lèvres… si douces, sucrées, salées. Sentir son corps, dans un bond, se coller au notre.

  6. On dirait c’est c’est une affaire de fille…

  7. @Gloria: ah oui quand même…
    @Richard : t’inquiètes Richard… Même les hommes comme toi, avec un coeur aussi sensible, peuvent participer à la conversation ;-)

  8. Question plus pragmatique, gloria as tu déjà réussi à avoir ce courage dont tu parle? L’as tu mis en pratique et qu’elle resulat en as tu tiré? Parce que pour moi c’est pas si simple…

  9. En ce qui me concerne, ce courage me manque parfois. Où quand je l’ai, c’est dans l’embarras.

  10. @Fred : Et oui… !
    @Marilou : J’ai eu ce courage et oui ça a fonctionné mais c’était il y a quelques temps déjà dans la fougue de la jeunesse… mais j’aimerai le refaire. Peut-être bientôt… quand je reviendrais sur Bordeaux, mais je voulais juste donné un peu de courage! Et puis ça dépend pas que du courage mais aussi du moment non? Dans un bar c’est plus compliqué que… autour d’un café dans un appartement!

Laisser un commentaire

Kikoo |
LES NOUVELLES DU FRONT PAR ... |
TEL QUE JE SUIS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon journal intime
| Ces gens sans importance
| parle avec elle