navigation

Oui, j’ai une relation compliqué avec mon téléphone portable 2 décembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

tel.jpg
 

Oui, mon portable et moi avons noué une relation complexe. Lui et moi nous détestons et pourtant nous sommes bien obligé de faire notre vie ensemble.

Alors quand cet abruti me balance sa sonnerie lancinante genre « hohoh t’as un sms chérie !! » 36 fois dans la journée, à la 37 ème je commence à craquer.

D’autant plus si le contenu du message me fait bouillir en 3 secondes…

Imaginez que l’on confonde mot avec maux ? Hein ?? non mais c’est quoi ce langage freudien à deux balles ?? Est-ce que j’ai l’air d’avoir des maux ?? Des mots oui, ça par contre, ça reste stocké dans le fond de ma gorge et ça sort souvent n’importe comment, quand ça veut bien sortir. D’où l’écrit.

C’est mon téléphone qui a bien failli avoir des maux, en refermant le clapet-tactile-ta-mère-avec-tout-qui-se-met-en-marche j’ai bien failli choisir par défaut la langue turque. Gênant…

 

Laverie automatique – épisode 1 30 novembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

 

laveriebouquinerie01.jpg
Ce matin je vais à la laverie bouquinerie juste en bas de mon non-chez-moi. Avec l’hibiscus de mes nuits qui s’occupait de laver mon linge, de l’intendance de la maison et tout ça, j’en étais arrivé à complètement oublié ce que c’est de s’occuper de ses fringues, là, toute seule comme une grande.

Bon j’arrive à la laverie (au préalable j’avais acheté les magazines « Elle » et « Wad » pour me tenir compagnie durant cette longue, très longue quête du linge-propre-qui-sent-bon-et-qui-est-sec). Première étape: faire de la monnaie adéquate en pièce de cinquante cents et de un euros s’il vous plaît. Deuxième étape: lire soigneusement les instructions pour éviter de se retrouver avec de la layette. troisième étape: appuyer sur les bons boutons (on dirait un épisode de « star Wars » genre j’arrive pas à démarrer le module spatio-temporel). Quatrième étape: patienter gentiment devant le tambour qui tourne, qui tourne, qui tourne et rebelote devant le sèche-linge qui tourne, qui tourne, qui tourne.

2h de tourquinet plus tard, mon linge est sec, il sent bon mais qu’est ce que c’est long !!!!

le phénomène addictif vs TWITTER 25 novembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : c'est n'importe quoi mais ca fait du bien,Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

twitterlogo1254908788.png

Qu’est ce que le phénomène addictif ? Prenez-moi par exemple. Enfin pas au sens propre du terme mais imaginez-vous plutôt à ma place, un jour très très tard la nuit, sans un seule cigarette pour calmer mes nerfs à vif suite à la copulation intensive de mes voisins.

Voici un phénomène addictif. Vous n’avez plus rien à fumer, personne avec qui (bippppp) et paf, les conditions sont réunies dans votre environnement pour créer un manque, sévère, intensif, le truc qui va vous rendre marteau !

Heureusement il reste encore twitter. Twitter que personne n’utilise en France, contrairement à notre bon facebook. Twitter le mouvement libérateur de votre mojo orgasmique (on va boire du café ça va calmer). Grâce à twitter, que personne ne lit dans l’hexagone, vous pouvez vous défouler allégrement et en toute impunité dans un anonymat relatif.

Vive le débinage du chef de service qui se rince l’oeil à travers la serrure des toilettes, alléluia twitter et son immédiateté de la vie en temps réel. Un coup de blues, un coup de colère mal placé et paf ! vous voilà, twittant à mort vos maux divers et variés à la face du web. Crac ! en deux coups de cuillères à pot vous devenez addict au twitting.

Vous vous mettez donc à raconter n’importer quoi pourvu que vous mettiez à jour régulièrement votre twitter. Internet où la machine à fabriquer des phénomènes addictifs transformatoires.
 

 

 

Sur ma corde… 24 novembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise,humeurs et deshumeurs existencielles , ajouter un commentaire

funambule2.jpg
Sur ma corde à linge, colibri suspendu à un fil, le fil du rasoir, j’affute consciencieusement ma lame. Et racle racle la pierre sur la tranche. Tranche de soi dans la soierie je tricote des petits bouts d’un autre moi, l’inconnue que je ne suis pas. Alors mes synapses s’en mêlent et crochètent en ribambelle ma jolie toile d’araignée pour que je les prenne dans mes filets ces femmes dangereuses, colibri aux aguets. Je les mange pour mieux me digérer.

C’est ma corde, ma corde raide, sur le fil de mon rasoir, fil à découper le beurre tendre, cet espèce de marée-cage fait pour s’engluer. Je suis le fil-de-fériste, un peu trop haut, pour se faire attraper…

L’herbe à chat exotique… 16 novembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

Vous avez fumé deux bouffées toussantes de l’herbe à chat exotique de Ragondin et la première chose que vous vous dîtes c’est : « roooooohhhh shit ! J’ai renversé la lessive c’est pourtant pas du jus d’orange… Mais pourquoi j’ai renversé la bouteille directement ???? » Et puis vient un interminable monologue avec vous-même et un peu Ragondin où vous conversez absolument morte de rire sur votre vie foutraque.
Et là le drame : vous décidez de faire à manger à votre chien qui n ’a plus de croquettes… Pas de riz dans les placards, ni de sauce tomate. Rien à part des légumes… Déprimant même pour un chien.
Rien à part… Titus ce soir c’est pâtes au beurre de cacahuète !! Dingue comme l’heure passe lentement !! Et c’est fou comme « All the times i cried » de Sharleen Spiteri dure longtemps ! Et hé! Impensable ! Vous vous êtes transporté dans le clip officiel de la chanson ! Mais c’est pas vous en robe rouge sur la scène là ?!
Dingue… Vous découvrez des raccourcis clavier que vous n’imaginiez même pas… Non en fait vous n’arrivez juste pas à mettre les doigts sur les bonnes touches…

Tonnerre de Brest ! Nom d’un chien !! Ragondin ! C’est quoi cette herbe à chat exotique ???!!!

Clip

La loose musicale… 13 novembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

Et ben voilà… Y’a des jours où on s’abstiendrait bien de retenir des titres de chansons…

Jeudi matin j’ai extrêmement mal démarré ma journée en me collant un poignant « System » de Archive. Le genre de rythme electro comme seuls savent le faire le groupe Archive, à la fois dynamique et touchant. Puis j’eu le malheur d’enchaîner sur leur « sane » du même album. Nettement plus « sensitif ». Déjà mon moral perdait 20 points.

Me croyant encore suffisamment au dessus je laisse filer un « love burns » de Killing Mood. Sublime et délicate mélodie de la croate, encore meilleure sur « Road to nowhere ». Je commence alors à piquer sérieusement des yeux dans mes quiches aux légumes.

Je me dit qu’un Sharleen Spiteri me redonnera la force suffisante pour sourire aux joies de la vie quand résonne ce que j’estime un excellent morceau. Tiens, je pourrais le mettre sur facebook celui-ci ? Rahhhhhh…. Ultime cri de désespoir, long râle de la future défunte sur ses quiches, agonisante, tout espoir de transmission de pensées positives évanoui dans le titre de ces chansons merdiques. Sharleen et son « don’t keep me waiting » ont fini de me tuer entre le saucisson aux herbes et les poivrons frais…

 

Fuc*ù$$ù* loose musicale, incapable de m’envoyer de bonnes vibes…

Crazy Lonesome Blonde ! 10 novembre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

Rien ne vaut un bon lundi soir de novembre, seule avec son chien dans un non-chez-soi avec à côté de votre super lit pliant une place que avez acheté un dimanche pluvieux. Lit pliant sans matelat mais votre premier achat fut un sublime sac de couchage, c’est déjà ça…

Vous vous dîtes que c’est absolument n’importe quoi, en plaquant tout votre espace de vie vient de se réduire considérablement. D’autant plus que vous n’avez aucune idée de ce qui pourra bien se passer dans les prochaines heures, jours, mois, années…

Vous en êtes à vous demander si primo, vous n’avez pas complètement perdu la tête dans la benne des éboueurs qui vous réveillent à 3H du mat’ ou bien si vous ne couvez pas une bonne céphalite-tumeur au cerveau qui mettrait en doute vos capacités de jugement. Ou alors votre matière grise vire à la blonditude sans le savoir…
Et vous êtes là, dans un appart’ que vous squattez, où l’eau chaude a disparu faute de salle de bain aux normes, en train de penser au sens profond de votre vie. Grand bond dans l’inconnu, le coeur en bandoulière, les mains dans les poches et un goût amer dans la bouche. Celui de faire mal, de tout casser, de jeter- bouteille vide à la mer- votre bonheur parfait.

L’ordinaire vous a tué. Pas de faute de français, juste un pas chassé et vous voilà pile de l’autre côté, face contre terre.

Vive les douches froides…
Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

L’art silencieux du découpage de légumes 30 octobre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

bienfaitsfruitslegumes.jpg
Découper des légumes est tout un art. On ne s’en doute pas mais il faut une dextérité et un savoir faire indéniable pour ne pas voir un de ses doigts atterrir dans l’assiette de tomates fraîches.

En même temps vous ne pouvez pas vous douter la puissance que ce tranchage intensif a sur moi. S’abîmer dans la contemplation d’un chou rouge en petit morceau est devenu aussi jouissif que… que… Non en fait il n’y a pas plus jouissif que de se perdre au milieu des légumes.

C’est un peu comme si je préparais mes quiches sous acide, m’émerveillant devant la petitesse de mes tranches de tomate, rivalisant d’adresse et de rapidité pour râper un kilo de carottes avec Bernard, le robot multifonction.

En même temps une partie se détache de mon être et se surprend à rêver que l’improbable peut toujours arriver…

Voilà ce qu’il y a dans ces quiches multicolores, une menue part d’âme.

 

De la notion de ne pas écrabouiller le chat en rentrant chez soi. 28 octobre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , 1 commentaire

Ce qui est interessant quand on sort tout juste d’un brainstorming intensif passablement champanisé et Paris-Bresté comme ce fut le cas pour moi ce soir, c’est le sentiment de lucidité étrange qui vous envahit. Comme « wahouhhh ces ronds-points sont vachement ronds en fait » ou « incroyable comme mon deux-roues  est maniable ». Ce que vous ne savez pas c’est que vous avez à peine ralenti dans le rond-point et que vous tanguez comme un tank sans chauffeur sur votre scooter à freins tambour, totalement inutiles en cas de freinage d’urgence.

 

Vous, et bien vous pourriez être totalement absorbé par la soirée riche en copyright, contrat d’artiste et anecdotes très drôles sur la vie de bohème, mais non, une bonne partie de ce qui vous préoccupe c’est la composition de la quiche demain. Aujourd’hui, brocolis-courgette-poireaux et demain ? brocoli-potiron ? Poireaux-aubergines sur un poil de salsifis ?

 

Et vous en êtes encore à vos ingrédients maîtres quand vous ouvrez la porte et là, PAF le chat. A deux doigts de l’écrabouiller dans la porte d’entrée ce pauvre matou. La frayeur du siècle pour vous. Un peu plus et vous faisiez un steack de félin sans le vouloir.

 

Un peu plus et vous finissiez votre nuit chez le véto, à vous maudire de votre seconde d’inattention, toute perdue que vous étiez dans vos quiches aux légumes de saison, à décompter les minutes qu’il vous reste de la cuisson des précieuses tartes, ahhhhhhhhhhh… Fin de soirée cauchemardesque…

 

D’où la notion suffisamment importante pour qu’elle soit posée : « Ne pas écrabouiller le chat en rentrant chez soi ».

 

 

Panne d’essence ? 26 octobre, 2009

Posté par fdesbordes dans : Chronique de ma vie bordelaise , ajouter un commentaire

blogenpanne.jpg

J’ai tellement perdu l’habitude d’écrire sur ce blog, que je ne sais même pas par quoi commencer…
Je devais sans doute attendre d’avoir un minimum de matière avant de me remettre à vous décrire mes chroniques urbaines. Un blog bien rempli est un blog qui vous prend beaucoup de temps et le temps, justement, c’est ce qui m’a manqué ces derniers mois.

Pour ceux qui n’ont pas tout lu, dans la real life j’ai monté un café (épuisant cette histoire), déménagé, Georges le yéti n’est plus mon meilleur ami et je me suis découvert un talent incontestable pour chanter en yaourt. Et puis je suis aussi allé en boîte, oui oui, c’est vous dire le changement !

En fait un blog sans rien à raconter, c’est comme un scooter sans essence, la panne assurée.
Et quand on touche le fond du réservoir, inutile de vous dire que le redémarrage est plutôt long, trèèèèèèès long.

Bref, me voici repartit comme en 40. je ne vous promet pas un post par jour, plus de mes nouvelles régulières. Cachée derrière l’anonymat réconfortant d’un écran d’ordinateur je vais pouvoir vous décrire les turpitudes d’un café. Et le reste aussi…

1234567

Kikoo |
LES NOUVELLES DU FRONT PAR ... |
TEL QUE JE SUIS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mon journal intime
| Ces gens sans importance
| parle avec elle